Sources

DVDs : Un Vrai Chuchoteur par Monty Roberts / quote

Beaucoup m’ont vanté les mérites de Monty Roberts, de la méthode qu’il a développée et je souhaitais en savoir plus sur ce “chuchoteur”… quelle déception !

J’ai naturellement commencé par le principal DVD de Monty Roberts : Un Vrai Chuchoteur car je voulais comprendre l’homme, sa méthode et en particulier son fameux Join-Up.

Je n’ai rien créé du tout, je n’ai fait que découvrir ce que la nature avait déjà mis en place.

Un Vrai Chuchoteur, Monty Roberts

DVD : Un Vrai Chuchoteur, par Monty Roberts

Join-Up : le produit commercial équestre le plus célèbre

Tellement m’ont conseillé d’apprendre à me servir du Join-Up dans mon processus d’éducation que j’ai passé beaucoup de temps à visionner les vidéos de Monty Roberts, à lire des articles à ce sujet, ainsi que des commentaires “scientifiques”.

Dans Un Vrai Chuchoteur, Monty Roberts explique la (supposée) découverte de sa méthode : la théorie de Monty est basée sur des faits observés en pleine nature, une jument empêchant un jeune cheval de réintégrer le troupeau afin de le punir. A première vue, cela semble plutôt plaisant, mais la pratique par Monty Roberts n’a rien à voir avec la théorie :

  • Au lieu d’un troupeau au sein duquel le jeune cheval cherche le réconfort, nous avons un homme que ce même cheval chercher désespérement à éviter.
  • Au lieu d’empêcher le poulain à réintégrer le troupeau, on le stresse afin de la faire courir en cercle encore et encore…
Le comportementaliste équin, Dr. Robert Miller, commente : “Monty cherche à se faire passer pour le meneur du troupeau aux yeux de ce cheval. Par exemple, dans sa technique du rond-de-longe, il prend une longe et effraie le cheval en la jetant sur sa croupe. Ce stimulus visuel est effrayant, le cheval s’enfuit et Monty continue à le faire fuir. Il continue à le faire fuir jusqu’à ce que le cheval ait parcouru sa distance de fuite biologique, soit environ 400 mètres […]
Dès lors, le cheval commence à utiliser le langage du corps pour envoyer des signaux : il baisse la tête, lèche ses lèvres et mâche. Il commence à signaler “J’ai de gros problèmes, j’ai parcouru la distance nécessaire, cette chose est toujours en train de me pourchasser, j’ai peur, je vais mourir, j’ai besoin d’aide, j’ai besoin d’un meneur… et la seule option disponible est cet homme au milieu du manège.” […] Lorsque le cheval atteint un niveau suffisant de soumission, Monty devient soudainement passif et n’est plus menaçant. Il tourne le dos, baisse le regard, devient immédiatement passif. Le cheval vient alors à lui et revient à lui demander: “Peux-tu m’aider ? Es-tu mon meneur ? J’ai besoin d’aide.” Alors, sans effrayer le cheval, il le caresse. […] Il a ainsi obtenu ce qu’il appelle le Join-Up.”

Robert Miller décrit très bien ce qu’est le Join-Up et je continue à me demander comment cette pratique peut-elle encore être considérée comme douce et bienveillante dans le monde du cheval. En bref, l’idée est d’effrayer le cheval à un point tel qu’il finit par devoir choisir entre se soumettre ou mourir… J’ai vu des approches plus sympatiques.

Scientifiquement, il a été prouvé à de nombreuses reprises que l’augmentation du niveau de stress ou de douleur (voir ce qu’est l’instrument de torture que l’on appelle ‘tord-nez’) libère une vague d’endorphine qui détend le cheval et l’amène à obéir. En d’autres mots, il devient trop engourdi pour réaliser ce qui se passe autour de lui.
[Le cheval] commence à signaler “J’ai de gros problèmes, j’ai parcouru la distance nécessaire, cette chose est toujours en train de me pourchasser, j’ai peur, je vais mourir, j’ai besoin d’aide…

Robert Miller dans Un Vrai Chuchoteur, Monty Roberts

 

Un Vrai Chuchoteur : Documentaire ou mauvais Western ?
Tout le DVD est construit autour d’une expérience faite par Monty Roberts : lui, pourchassant et domestiquant un mustang dans les grandes plaines de l’Ouest. Alors que Monty est présenté comme un “super-héros” affrontant la mort [sic], le cheval est considéré comme un tueur d’hommes, une créature dangereuse sillonant la planète : “Ces mâchoires peuvent détruire la jambe d’un homme […] et cette patte, ce postérieur quand il rue, est réellement fatale.”

Monty Roberts explique comment il a monté à cheval tout l’après-midi, tout le soir et toute la nuit durant aux trousses du mustang qu’il avait sélectionné dans le troupeau : “Les premiers cent-cinquante kilomètres étaient rapides, furieux, sauvages, difficiles… et le cheval était infatigable” !!!

Monty Roberts, un homme qui utilise la peur et la douleur pour murmurer à l'oreille des chevaux
A partir de là, Monty Roberts est accompagné par un assistant qui l’aide à travailler le cheval afin de lui présenter le licol. Le mustang est épuisé et effrayé par des heures de course-poursuite avant d’être attrapé et licolé.

Le lendemain, le travail au sol commence. Et l’on nous présente un nouveau produit, une nouvelle marque déposée : Equus. Cela est supposé être “un langage du corps, de la position du corps, des mouvements, de la vitesse des mouvements et de la direction des mouvements”. Cependant, mis à part le Join Up mentionné plus haut, nous n’avons pas l’occasion de voir d’autres exemples de cet Equus lors de ce débourrage à la dure.
L’apogée de cette expérience est le moment où le cheval, finalement sellé, va être monté par un cowboy qui sera son premier cavalier, alors que Monty tient le mustang en longe, qui est lui-même flanqué d’un autre cheval. Après une dizaine d’essais, le cavalier arrive à sauter sur son dos et c’est ce qu’ils qualifient alors de succès…

Businessman et mythomane
Aucune information ne m’est parvenue qui puisse suggérer que d’autres avant moi auraient pu apprendre ce système de communication.

Un Vrai Chuchoteur, Monty Roberts

Je ne remets pas en question le fait que Monty Roberts ait pu être un bon cavalier (je le dis au passé car il existe très peu de vidéos le montrant effectivement en selle), mais pas forcément un bon “chuchoteur”. Il a monté son entreprise en commercialisant une approche différente qui lui aurait été révélée par mère-Nature.
Le problème est qu’il n’y a rien de neuf dans sa méthode. Le pilier de sa méthode, le Join Up, a été utilisé et décrit par son propre père dans un livre écrit dans les années 1950 : Horse and Horseman Training (page 55: ‘Training to Catch’).

Et le reste n’est qu’un amas de mensonges :

  • Monty dit que son père l’a battu à coups de chaînes – Sa tante a publié un livre pour démentir ces affabulations.
  • Monty se vante d’être à l’origine du roman “L’Homme qui Murmurait à l’Oreille des Chevaux” – Il est tellement efficace que Robert Redford lui a préféré Buck Brannaman pour doublure et conseiller.
  • Monty prétend avoir découvert une nouvelle méthode pour parler aux chevaux – Il ne fait que recycler de vieilles méthodes de cowboy qui utilisaient à l’époque la peur et la douleur (voir le Join-Up, voir le Buck Stopper).
  • … Monty a déformé tellement de vérités, pour rester dans la litote, qu’il existe un site internet entièrement dédié à sa mythomanie : montyrobertslies.com.

Horseman Monty Roberts uses pain in his Equus academy

L’un des pires

En guise de conclusion, je dois dire que Monty Roberts me semble être le pire homme de cheval que j’ai pu lire et voir. Il y a ceux qui aiment les chevaux et vivent pour eux (Tom Dorrance, Ray Hunt, Buck Brannaman et d’autres dont on ne connaîtra jamais les noms), il y a ceux qui ne disent pas tout afin de faire un peu d’argent à l’aide des chevaux (Clinton Anderson, Pat Parelli) et il y a ceux qui mentent franchement et usent de la crédulité des gens pour faire fortune sur le dos des chevaux, ceux-ci étant le moindre de leurs soucis…

Astuce : Les ressource utilisées pour rédiger cet article sont disponibles gratuitement sur internet.

N’hésitez pas à partager :