Sources

DVDs : La Leçon Indispensable de Frédéric et Jean-François Pignon / video

Je connais leurs noms depuis longtemps déjà : Frédéric et Jean-François Pignon sont deux grands hommes de spectacle, et bien que ceux-ci soient remarquables, cela n’a jamais vraiment été mon truc. Dès lors, je n’avais pas pris le temps d’approfondir la question de leur équitation.

Mais voilà que je tombe sur ce DVD, qui se concentre uniquement sur leur philosophie et leur mode de vie à cheval, pas de cirque ni de spectacle. C’est là l’essence même des frères Pignon et c’est une vraie perle !

Ce DVD est un must pour tous ceux qui veulent “jouer” avec leurs chevaux mais qui n’ont aucune idée de comment ces derniers pensent et agissent!

C’est pas le monde des bisounours, les chevaux. C’est assez violent, en fait.

La Leçon Indispensable de… , Jean-François Pignon

DVDs: la Leçon Indispensable de Frédéric et Jean-François Pignon

Règle n°1 : prendre sa place de dominant

Ce sont vos gestes et votre attitude qui vont vous aider à vous positionner en tant que meneur. “Aux yeux du cheval, si t’es pas un dominant, si t’es pas protecteur et que tu empêches la fuite, tu deviens un boulet.” La plupart du temps, les chevaux qui tentent de prendre le large sont des chevaux qui ne peuvent pas faire confiance à l’humain qui tient la longe, parce que cet humain n’est pas capable de les mener et, pire, les empêche de survivre.

Nous pourrions définir l’Equitation Naturelle par ce concept simple : regarder les chevaux dans la pâture, observer leurs modes de communication, comment l’un devient dominant vis-à-vis de l’autre ! Comprendre ce langage est la première étape qui nous permettra de le parler par la suite, c’est ce qui nous permettra de devenir un meneur ET un protecteur.

Tu ne dois pas mettre d’émotion dans ton geste.

La Leçon Indispensable de… , Jean-François Pignon

La protection est un paramètre trop souvent oublié des cavaliers et des propriétaires de chevaux. Ils savent qu’ils ont des droits sur leurs chevaux mais ils oublient qu’ils ont aussi des devoirs !

Elle est là, la clé : pas de colère, pas de stress, pas d’hésitation. Soyez NATUREL ! Être le meneur ne doit pas causer plus d’émotion que d’aller se laver les mains… c’est naturel, c’est normal.

Règle n°2 : imposer son espace

Là encore, retournons à la pâture et observons. Les chevaux, à moins qu’ils ne soient à la recherche de réconfort, ne se touchent quasiment jamais, ils respectent les espaces personnels de chacun. Combien d’entre nous nous sommes fait marcher dessus, au propre comme au figuré ? L’homme est la seule espèce côtoyant le cheval qui laisse une telle chose se produire, pas étonnant qu’ensuite ils aient tendance à devenir un peu mal élevés.

“Ils ont des signes très rapides”, c’est là une autre façon d’exprimer l’un des principes de l’équitation naturelle dont je parle sur ce site : toujours demander en douceur une première fois, appliquer la fermeté en second recours !

Horseman Jean-François Pignon

Règle n°3 : ne jamais reculer

“Je ne recule jamais !”, nous dit Frédéric Pignon. C’est une règle que ceux que j’ai eu l’occasion de croiser en cours particulier ou aux clinics m’ont entendu répéter maintes fois. A moins que votre intégrité physique ne soit réellement menacée, vous ne devez JAMAIS reculer ! Vous êtes le meneur, donc le cheval s’éloigne, pas vous.

Evidemment, il est possible de vouloir reculer, mais il y a des conditions à respecter :

  • Vous décidez quand vous voulez reculer
  • Vous décidez où vous voulez reculer
  • Votre cheval n’a aucune possibilité de vous faire reculer
Les gens finissent par se faire mordre, par se faire bousculer, juste parcequ’à chaque fois c’est eux qui reculent et le cheval qui avance.

La Leçon Indispensable de… , Frédéric Pignon

Tout cela est très subtil mais capital. Les chevaux voient, sentent et ressentent des détails que nous n’avons plus l’habitude de détecter. L’équitation naturelle éduque l’humain pour qu’il apprenne à reconnaître ces signes afin d’y répondre correctement et au bon moment.

Règle n°4 : rester toujours calme

“La dominance chez le cheval, elle s’exprime pas forcément par la violence ou par ce genre de [comportement]. Au contraire, les chevaux vont suivre une jument plutôt qui est placide,” observe Frédéric Pignon. C’est là notre rôle, en tant qu’humain, vis-à-vis des chevaux : rester calme ; pas de tension, pas de stress, pas d’anxiété. Tout cela est fondamental pour pouvoir offrir au cheval la protection et le réconfort qu’il recherche.

Jean-François ajoute “ces derniers temps, j’ai découvert des sensations et un espèce d’univers de silence.” Rappelez-vous le premier des principes que j’évoque dans ces pages : “Toutes les directives sont données à l’aide de notre corps, pas de commandes verbales”… on y est ! Rester calme implique aussi de savoir se taire, que vous êtes suffisamment serein pour pouvoir garder le silence et offrir la paix à votre cheval.

Règle n°5 : faire redescendre la pression

Tous les chevaux ont besoin de pouvoir se calmer. Si vous ne pensez pas à relâcher la pression, alors vous ajoutez de la pression à la pression et le cheval ne saura pas gérer cela.
Il t’admire parce que t’es capable de le protéger et de lui amener tout ce qu’il a envie.

La Leçon Indispensable de… , Frédéric Pignon

Travailler avec un cheval ne devrait jamais devenir synonyme de déplaisir, de corvée. Le plaisir, tant pour l’humain que pour le cheval, est la priorité de toute séance d’équitation. C’est là qu’intervient cette pointe d’hédonisme dans votre relation au cheval.

Règle n°6 : finir les mouvements
Un cheval a besoin de savoir quand il a fait quelque chose de bien. C’est votre devoir de le récompenser lorsque le travail est fait, qu’il s’agisse d’un simple pas en avant ou de se coucher devant une foule, il a besoin de savoir quand c’est terminé et si c’est bien fait. Nous aimons tous la reconnaissance que peut nous apporter une bonne action, quelle qu’elle soit… les chevaux aussi !

Prenez votre temps, vous ne devez pas avoir de contrainte horaire à respecter lorsque vous éduquez un cheval. Tout ce que vous allez faire ensemble aura des conséquences sur vingt ans… donc, peu importe que cela vous prenne trois heures ou trois mois pour arriver au bout d’un exercice !

Règle n°7 : faire varier l’énergie
C’est toujours à l’économie, c’est le minimum et précisément, et au moment où il faut.

La Leçon Indispensable de… , Frédéric Pignon

Parfois, c’est comme de lire Ray Hunt ou écouter Buck Brannaman : en faire moins, c’est en faire plus !
C’est une règle d’or avec les chevaux, soyez aussi doux et léger que possible avec votre partenaire équin.

Cependant, il vous aussi savoir être présent. Si vous savez lui expliquer que vous êtes son meneur, alors il vous écoutra. Ceci implique qu’il vous faudra, parfois, vous montrer plus ferme. “Le cheval doit être attentif à toi”, c’est là le principe du rectangle : assurez-vous de l’attention de votre cheval, il doit être centré sur vous, oublieux du reste du monde.

Règle n°8 : ne rien exiger

“On n’attend rien et on n’exige rien,” en d’autres mots, offrez à votre cheval paix et sécurité, ne le forcez à rien. Laissez-le prendre la décision de venir vers vous, d’être avec vous. Le cheval a alors “l’impression que ça vient de lui, que l’idée vient de lui.”

Cela vous rappelle aussi quelque chose ? Ray Hunt : “Lorsque vous demandez à votre cheval de faire quelque chose, il faut que cela devienne son idée.” La différence ne se fait pas d’une discipline à l’autre, mais bien dans la façon de coexister avec les chevaux !

Règle n°9 : préserver l’envie du cheval
“Il avait l’envie de retourner et t’as fait changer l’envie juste en proposant quelque chose d’autre. C’est ça ! Le travail en liberté, pour moi, il est là”, nous dit Frédéric Pignon. Vous devez toujours prendre en compte l’état d’esprit de votre cheval lorsque vous commencez le travail, son humeur du moment. Assurez-vous de commencer là où il en est, pas où vous voudriez qu’il soit.”

Gardez votre séance intéressante, cultivez son envie et sa curiosité, ne les étouffez surtout pas !

En conclusion, j’aimerais citer une dernière fois Frédéric Pignon : “on ne vient plus à être frustré parce que ça ne marche pas et on vient plus à s’énerver, on vient plus à mettre de pression, on vient plus à étouffer tout ça et à le mettre dans une petite boîte.”
Ces frères ont une vraie philosophie équestre, c’est bien plus que du cirque ou du spectacle, c’est une manière de vivre !

N’hésitez pas à partager :