A propos… de moi : pas de biographie, ni d’autothérapie, juste un peu d’info

Bonjour,

Je souhaite simplement me présenter afin que vous sachiez où vous mettez les pieds. Tout d’abord, ce que je ne suis pas :

  • un cowboy m’as-tu vu – je n’ai pas besoin de cliquetants éperons ou de chemise à frange pour monter à cheval ;
  • un indien mystique – je ne cherche pas à monter à cru et à l’aide d’un brin de corde dans le Chinook ;
  • un entraîneur professionel – je n’ai rien à vous vendre et ma parole est donc libre à 100% ;
  • un amoureux transi de son poney – je n’ai pas besoin de faire des bisous et des câlins à mon cheval pour le respecter et le considéder ;
  • un je-sais-tout – je sais qu’il est toujours bon de rester à l’écoute, de lire plus, d’apprendre tous les jours !

Ceci étant dit, je m’appelle Ronan et suis né en 1980. j’ai passé mes douze premières années en la compagnie des chevaux. Je les ai ensuite perdu de vue pendant vingt ans, pris dans la tourmente d’une vie bien normalisée. En 2012, j’ai repris contact avec eux…

Les chevaux ne peuvent respecter des cavaliers qu'ils ne comprennent pas

Elmo : l’irlandais qui m’a bucké… et m’a amené à faire ce site !

assez violement d’ailleurs ! 45 minutes en selle pour deux mois et demi de convalescence pour une épaule à deux doigts de la fracture suite à une chute de cheval.

J’étais débutant et ne pouvais communiquer correctement avec le cheval. Elmo, le cheval en question, n’était pas très bien éduqué et très irrespectueux. Résultat : une ruade et des bleus !

J’ai passé une bonne partie de cette “convalescence” à me demander pourquoi un cheval de centre équestre m’avait envoyé valser sur un simple coup de tête ; et encore plus de temps à trouver la réponse. Pour ce faire, j’ai lu des dizaines de livres, regardé et analysé des centaines d’heures de vidéos et autres méthodes, et j’ai pratiqué BEAUCOUP avec différents chevaux.

Mon premier réflexe fut de faire appel à mon ami ‘Google‘. Je découvrais alors tous les grands noms du milieu (ce qui ne veut pas forcément dire qu’ils sont talentueux ou intéressants, simplement les plus connus) :

– Monty Roberts
– Pat Parelli
– Clinton Anderson
– Buck Brannaman
– John Lyons

Second réflexe de geek : Wikipedia bien entendu. Devinez quoi ?
– Monty Roberts
– Pat Parelli
– Tom and Bill Dorrance
– Ray Hunt
– Buck Brannaman

Pour compléter la liste, je dois ajouter quelques noms et remonter dans le temps :
– John Solomon Rarey dans le courant du XIXe siècle
– François Robichon de La Guérinière au XVIIIe siècle
– Antoine de Pluvinel au tournant du XVIe-XVIIe
– et Xénophon il y a plus de 2000 ans

Jambo : la suédoise qui a supporté mes premiers faux pas, toléré mes erreurs... et m'a appris l'éthologie !

Jambo : la suédoise qui a supporté mes premiers faux pas, toléré mes erreurs… et m’a appris l’éthologie !

[Je vous en dis plus sur ces hommes de cheval, leurs méthodes, etc. dans la page consacrée aux ‘Sources’.]

J’ai donc étudié et pratiqué ces différentes méthodes avec une jument très patiente répondant au nom de Jambolayah Pooh, aka Jambo, jusqu’à ce que je trouve ma propre voie. Ce site internet ne contient rien d’inédit. Et tous ces chuchoteurs qui se gargarisent d’avoir découvert une nouvelle approche des chevaux, ou d’avoir inventé de nouveaux outils et matériels d’équitation n’ont que leur chiffre d’affaire en tête.

Vous n’avez pas besoin de beaucoup de choses pour devenir un homme ou une femme de cheval de qualité, mais vous ne deviendrez jamais chuchoteur ou nouveau maître s’il vous manque l’un de ces ingrédients : l’humilité, la patience et l’empathie.

Finalement, j’ai plus appris lors de trois froides journées de décembre 2012 passées en Italie en compagnie de Buck Brannaman, qui donnait alors son seul stage d’équitation naturelle en Europe.

Horsemanship Clinic at the Ranch Academy in Italy

Stage d’équitation naturelle à la Ranch Academy en Italie

 

De tout ce que j’ai pu lire, regarder, analyser et apprendre, j’ai un penchant très net pour sa philosophie, sa manière de présenter l’éthologie à tout-un-chacun. Ces quelques citations en disent plus long que tous les livres que vous pourriez trouver sur le sujet :

  • “L’équitation n’est pas une discipline, ni un métier, mais un art.”
  • “Nous devrions investir notre coeur et notre âme dans nos relations avec les chevaux.”
  • “Il n’y a pas une méthode qui vaudrait pour tous, car tous les chevaux sont différents et font face à différentes situations. Ceci étant, la bonne philosophie est importante.”

Enfin, je profite de ces pages pour remercier ces femmes qui m’ont aidé directement ou indirectement à mener ce projet “d’Equitation Naturelle en Europe” :

  • Anna est la gérante du centre équestre où j’ai remis pied à l’étrier. Elmo et Jambo sont tous deux en pension au Annas Ridcenter à Mölnlycke en Suède. Elle a su me motiver lors de mes débuts en selle et m’a donné carte blanche pour pratiquer différentes méthodes éthologiques avec son propre cheval pendant plusieurs mois. Heureusement, j’ai fait plus de bien que de mal à Jambo.
  • Annette est la gérante de l’élevage dans lequel j’ai pu énormément progresser. Elle m’a laissé pratiquer avec Brego que je n’avais pas encore acheté à l’époque et qui fut mon premier débourrage. Par la suite, j’ai commencé une douzaine de chevaux élevés chez Turban Stud à Gilleleje au Danemark : des Quarter Horses, des Pures Races Espagnols et des Arabes.
  • Wiola est la responsable des écuries de Turban Stud et m’a beaucoup aidé, toujours disponible quand j’avais besoin d’elle.
  • et Magali, mon épouse, qui fut toujours patiente et compréhensive au fil de ces mois. Je peux vous assurer que lorsque je commence à parler de chevaux, je peux rapidement devenir casse-… sabot !